Tuesday, November 29, 2005

Le stress

Un de mes gros soucis est le stress.
Je suis une personne de nature calme mais il y a des moments où le stress m'envahit complétement. Je ne saute pas comme Tarzan à ces moments mais je me sens très fatigué et j'essaye de m'en sortir sans pouvoir y arriver facilement.

Par exemple : à chaque fois que j'ai un nouveau projet qui démarre chez un nouveau client , je me stress...
Pour y rémédier, il y a le sport qui a un bon effet.... mais il fait très froid en hiver ici!

Avez vous certains conseils à me donner ? y a t il une méthode magique ?

Merci
AH

Monday, November 28, 2005

Le Football et moi

Il est clair que depuis ma naissance je suis un accro du sport et plus spécialement le Football. Appartenant à une famille qui aime bien ce sport, j'ai eu le plaisir et le bonheur d'aller aux matchs avec mon père ou mes frères depuis mon plus jeune âge.
Ainsi, je me rappelle bien de la cité sportive de Beyrouth, avant que les bombardiers F-16 d'Israël ne la réduise, avec beaucoup de haines, à des décombres. Je me rappelle d'un très gros match où la star Brésilienne Pelé était venue jouer au sein de mon équipe libanaise préférée : Nejmeh Club.

Mon amour pour le foot n'a pas cessé d'accroître au fil des années. J'allais regarder même des matchs pendant la guerre civile au Liban. C'est pour vous dire à quel point ce sport était devenu important pour moi au fil du temps comme (une drogue :P).

Le pire est que mon père était joueur d'une autre équipe libanaise (Safa) et donc est un fan de cette équipe avec deux de mes frères. Seul mon frère aîné (trop cher à mon coeur) était dans mon camp (supporteur du Nejmeh lui aussi). Quand un match Nejmeh-Safa se profilait, notre maison devenait le théâtre de très belles discussions et moi, fort de la présence de l'aîné, je taquinais les autres. Après chaque match gagné, je ne laissais ni mon père ni mes frères dormir tranquillement avant qu'une menace d'interdiction de stades, ne soit lançée, par mon père (il abusait quand même :p) si je ne me couchais pas.
Par contre, c'était l'enfer lorsque Nejmeh perdait face au Safa. Je ne savais pas ou allait dormir pour échapper à leurs taquineries :'(.

Quelques années plus tard, j'ai continué à aimer ce sport. Même à Dubaï, j'ai pu aller assister à quelques matchs.

En France, j'ai continué à suivre mon équipe bien aimée, via les journaux que je pouvais lire à cette époque à l'Institut du Monde Arabe avant l'arrivé de l'Internet.
Mais l'Europe est le continent du Football du haut niveau et s'il y a une équipe que j'aime en France c'est bien l'Olympique de Marseille - OM, une équipe que la plupart des parisiens détestent à fond :D (Je ne choisis pas le plus facile hein !).

Le premier match que j'ai pu regarder dans un stade parisien était un match européen : Paris Saint Germain (PSG) - Liverpool (équipe anglaise). Le PSG avait gagné 3-0.

Dans les matchs que j'ai pu regarder en France il y a :

A Paris :

PSG - OM : 0-2 pour l'OM :D
PSG - OM : 1-2 pour l'OM :D
PSG - OM : 2-1 pour le PSG :(
PSG - OM : 1-1 (victoire pour le PSG aux tirs aux buts) :(
PSG - Milan AC (la fameuse équipe italienne) : 1-1
Lyon - Monaco (finale de la coupe de France ) : 2-1 pour Lyon
PSG - Metz : 3-0 pour le PSG

Et bien d'autres matchs pour le PSG (juste pour le plaisir:P)

France - Croatie (demi-finale de la Coupe du Monde 98) : 2-1 pour la France :D

A Marseille (Eh oui, je suis allé regarder deux matchs à Marseille au Stade Vélodrome) :

OM - PSG : 1-1 (en avril dernier).
OM - PSG : 1-0 pour l'OM :D

Ce soir, j'ai décliné une invitation au ciné pour que je puisse regarder un match à la Télé. Il s'agit de Marseille - Monaco.... l'OM a emporté la partie 2-1 et mes voisins ont dû apprécié mes cris de joie à chaque but inscrit par les joueurs olympiens (à mon avis, la prochaine fois je vais avoir affaire à la Police). De son côté, le Paris Saint Germain s'est inclinée 4-3 sur son fameux stade "Parc des Princes". J'imagine dès maintenant la tête de mes chefs au travail demain lorsque je vais leurs lancer la fameuse phrase : ça arrive à tout le monde de perdre mais pas face à xxxx avec un score gigantesque :P.... Ils vont pas passer une bonne semaine à mon avis.
Le café de l'OM
(Réservation obligatoire au moins une semaine avant chaque match diffusé à la Télé)
Et en face, il y a le port :
Vous n'avez rien vu encore ;)
Magnifique!
Et en prime c'est groupe qui jouait de la musique Western :)
La vie est belle ;).

Un Troïka avec de la neige

Alors que la neige tombait doucement à Paris et ses environs, je me suis amusé à prendre quelques photos depuis mon balcon avant de prendre le petit déjeuner libanais "Troïka" avec mes amis.
C'est sympa, non ?
Magnifique vue
Tfadalo :D

Saturday, November 26, 2005

Mon voisin

Une amusante histoire se déroule depuis l'arrivé d'un nouveau résident dans l'immeuble de dix étages que j'habite depuis 2001.
En effet, un soir du mois d'octobre j'ai pris l'ascenseur avec deux autres voisins et j'ai appuyé sur 1 (1ér étage) et à ma grande surprise, un de mes voisins m'a dit :"1ér étage, faites du sport, montez à pieds". N'étant pas de mauvaise humeur, j'ai fait un petit sourire en lui disant que j'allais y réfléchir.
Ce matin, un ami à moi, invité à prendre le petit déjeuner, s'est retrouvé dans la même situation que moi au mois d'octobre : dans l'ascenseur avec ce gentil voisin. Malheureusement, une remarque de la même genre est sortie : 1ér étage, montez à pieds!". Mon pote a été élégant en répondant avec sourire :" Occupe toi de tes oignons".

Je dois avouer que cette histoire commence à devenir agaçante, d'autant plus que comme tous les résidents, je paye les charges mensuelles et j'ai le droit d'utiliser toutes les parties communes de l'immeuble.

Alors que dois je faire ? :
1- Lui coller une gifle :P
2- Coller un papier dans ascenseur l'invitant à payer mes charges
3- L'ignorer
etc.

Je dois réagir!

Une belle soirée

Il est 2h du matin à Paris, je viens de rentrer chez moi.
Comme je l'avais prédit dans mon précédent post, ça a été une soirée Resto puis arguileh et thé :).

La neige a décidé de céder sa place à un vent froid et sec avec une température proche de 0°C à Paris. Mon pote Rabi est arrivé chez moi et c'est alors que je lui ai proposé de sortir dinner SUSHI :). Et c'est parti, avec Roro (son amie) pour remplir nos ventres (oups, je viens de me souvenir que j'aurai du faire attention au Cholésterol qui a envahi mon sang depuis quelques mois).
Ensuite, nous avons pris la route vers le coeur de Paris pour aller fumer un chicha et boire un thé chez "Ayam Zaman". Je ne sais pas pourquoi j'ai demandé à conduire la voiture de Rabi ! mais tout ce que je sais ce que j'ai pris beaucoup de plaisirs à passer près de l'Arc de Triomphe (Oh Champs élysées :D) avant d'attérir dans un célébre quartier où se trouvent pas loin d'ue centaine de Restaurants, Pubs, cafés, etc...

Comme d'habitude, un chanteur marrocain - Mounir - (talentueux ce garçon) se préparait pour animer la soirée et nos chichas (Arguile) sont arrivés rapidement.

Avec des chansons de "Tarab" comme "3alli Gara", je me suis senti envahi d'ivresse (Effet du thé :p ?) et ma première demande était une chanson de Georges Wassouf (Khadni l 7anin l 3neiki :D) et je suis parti dans mes pensées.
Ma deuxième chanson était celle de Reda (Men Bokra Byeb3at Allah) suivie par "Ghalak" pour Rabih El Asmar.

Mounir me sentant ivre de joie a enchaîné avec Fadel Chaker et "Ma32oul" mixée avec "Ya Ghayeb"... tout ça accompagné d'un coral dirigé par AH :). Je ne sais pas pourquoi mais j'étais très excité (chanter, danser sur mon fauteuil).... Un nouveau talent est né. Il s'agit d'AH lol.

Avant de sortir du café, plusieurs amis et connaissances, présents sur place, m'ont fait savoir que j'étais dans un septième ciel (rire).

J'ai laissé Rabi conduire pour rentrer à la maison et j'ai laissé mes pensées savourer mon enthousiasme et ma belle soirée.

Arrivant devant chez moi, deux RDV ont été pris avec Rabi : Sport à partir de 9h à l'Aquaboulevard (Mon oeil, il est 2h du matin) et un Troïka (petit déjeuner) chez moi à partir de 11h avec au menu : Foul, Fromage Halloum, Labné et thé Lipton (avec les assortiments nécessaires) :).

C'est pourquoi il est temps d'aller au lit, prendre entre mes bras ...... le livre que je suis en train de lire (My Life de Bill Clinton en anglais) et lire jusqu'à ce que le sommeil m'envahit.

Allez bonne nuit les anges et à demain avec un Super FOUL préparé par mes soins :D.
AH

Friday, November 25, 2005

Mon parcours - des émotions!

Tout commence par un rêve d'enfant : partir faire ses études en France et revenir dans le pays des cèdres. Mais pour y arriver, il faut que les moyens financiers soient à la hauteur. PAS FACILE! En 1988-1989, j'ai obtenu mon baccalauréat libanais d'office (Ifede) puisque la guerre civile n'a pas permis aux autorités d'organiser les examens officiels. Or, pour être admis dans une université française, il faut un diplôme et des notes. Mince alors. Qu'est ce qu'on peut faire ? ou plutôt que puis je faire ?. Eh bah, comme dit nos amis français, démerde toi :)! C'est alors que j'ai décidé de présenter une candidature libre au ministère de l'éducation au Liban pour passer les examens du Bac en 1989-1990. Gagné! Mais pour ma grande frustration, la Fondation Hariri a décidé d'arrêter l'envoi d'étudiants libanais à l'étranger et je me suis contenté d'accepter une proposition de bourse pour étudier l'anglais et intégrer l'Université Américaine de Beyrouth (A.U.B). J'ai appris l'anglais pendant 10 mois sans pour autant oublier mon principal objectif : Partir en France. Mais pour y arriver, il a fallu faire un passage d'un an à Dubaï où j'ai travaillé dans une pâtisserie pour gagner un peu d'argents histoire de financer mon séjour d'étudiant dans le pays de Victor Hugo. C'est en septembre 1992 que j'ai mis les pieds à Paris France pour intégrer l'Université Pierre et Marie Curie (Paris VI) afin de faire deux années d'études préliminaires. Quand on arrive dans un pays comme la France, une capitale comme Paris, au mois de septembre et avec un ciel gris, on a un sentiment étrange : Perdu dans un paysage étrange; entouré par une population qui vit à la va vite : Maison, Métro, Boulot, Métro, Maison et ça recommence tous les jours.... ouf, ça craint. Il ne m'a fallut qu'une quinzaine de jours pour décider de jeter l'éponge et faire marche arrière... Je veux rentrer au Libannnn!!!!! Mais qu'est ce que je suis venu faire ici ????? Quel cauchemarrrrr !!!! JE NE PEUX PLUS FAIRE DES ETUDES APRES TROIS ANNEES D'ARRÊTS. Eh bah NON... certaines personnes ont réussi à me convaincre de persévérer et que les résultats seront étudiés quelques mois plus tard! C'est ainsi que le train a démarré sur des bons rails. Une première année pleine de souffrances où la première difficulté consistait à comprendre la langue française.... On regrette alors les années d'études au Liban où l'on séchait les cours de langues pour aller jouer au foot! En juin 1993, les résultats étaient à la hauteur de mes rêves et une deuxième année plus difficile s'est profilée rapidement. En fait, pour intégrer une école d'ingénieur en France, il faut passer par les concours où l'on dit : Que les meilleurs gagnent... Un nouveau challenge s'est manifesté : Réussir à la fois ma seconde année de DEUG A (Option ENSI) et les concours des grandes écoles :(. Rien de plus simple, n'est ce pas ? Ainsi, mes horaires de sommeils se sont réduits au fur et à mesure que l'année avançait. Mes jours de repos se sont effacés du calendrier et "Le Stress s'est installé".

Malgré certaines difficultés, j'ai réussi à intégrer l'Université de Technologie de Compiègne UTC - Département Génie des Systèmes Mécaniques. Trois ans après (en novembre 1997), j'étais parmi les heureux élus qui ont reçu leurs diplômes d'ingénieurs.... Ouffffff, Objectifs atteints ! OUI & NON.
En partant en France pour faire mes études, j'avais dans ma tête une seule chose : obtenir mon diplôme d'ingénieur et rentrer au Liban. Malheureusement, les données ont changés au fil du temps. J'ai pris la décision de rester en France quelques années de plus pour y acquérir une première expérience professionnelle avant de rentrer chez moi.

Bon bon bon, mais étant titulaire d'une carte de séjour ETUDIANT, je devais trouver une société qui accepte de m'embaucher et d'entamer les procédures administratives afin d'obtenir une carte de TRAVAIL. Mais ce n'est jamais évident.

Retour à la case départ : Inscription en DEA, renouvellement de la carte de séjour étudiant, recherche d'emploi, frustration et presque une grosse dépression.

Bref. J’ai fini par trouver une société qui m'a proposé un poste d'ingénieur informaticien (ça change hein ?) et qui s'est occupée de toutes les procédures administratives pour avoir une autorisation de travail légale en France. Aujourd'hui, je porte la double nationalité Française et Libanaise.

A l'heure où je termine la rédaction de cet article, la neige tombe à Paris et il fait sombre à 4 h de l'après midi. Je suis encore en France. En fait j'y travaille toujours :
Maison-Métro-Bureau (boulot)-Métro-Maison (peut être Resto et Arguileh ce soir :D) mais le train-train, que j'ai découvert en arrivant le 30 septembre 1992 (8h30 du matin précisement) à Paris, est devenu le mien aussi :S.

Une question me perturbe tout au long de mes jours et nuits : Quand est ce que tu vas décider de tout plaquer et de rentrer à Beyrouth définitivement ?
Je suis incapable de répondre.